vendredi 1 novembre 2019

Le temps est à l'orage

Joan Hossepount, cinquante ans, ancien tireur d’élite, devenu veuf très jeune, élevant seul sa fille, gardien d’un espace protégé autour des Lacs d’Aurinvia, dans le sud-ouest de la France, a déjà une vie bien remplie derrière lui quand il se décide à coucher par écrit les moments forts de son existence. Il se concentre surtout sur son entrée dans l’âge adulte, à la fin des années quatre-vingts. Cela va de son engagement militaire en outre-mer, où il a suivi son meilleur ami, jusqu’à son arrivée à l’entretien et à la protection des lacs en passant par son éviction de l’armée, pour cause d’infirmité, après une mission suicidaire où il assista, impuissant, à la mort de Will, l’ami de toujours.

« Nous avons dû tenir plusieurs heures sous le feu, abrités à la va-comme-je-te-pousse, le temps qu’un hélico vienne nous récupérer. Entre le début et la fin de l’opération, nous avons perdu quatre hommes. Quatre sur huit. Mission fiasco. »

Il a un peu plus de vingt ans quand il revient à la case départ. Et n’a plus grand monde autour de lui. Plus de parents, plus de compagne, plus d’amis. Juste le grand-père (qui mourra huit jours plus tard), une petite fille et un chat, Petit Chat, qui semble immortel et doté d’un sens de l’intuition à nul autre pareil. Il lui faut se refaire. Trouver de nouveaux repères intérieurs. Les ingrédients propices à un changement de trajectoire, il va les détecter assez vite. D’abord en fouillant dans les archives familiales. Et ensuite en se rapprochant d’un arbre, un hêtre de huit cents ans qui a bien des choses à confier à qui sait l’écouter.

C’est en lisant les carnets (plus ou moins raturés) de son plus lointain aïeul, le dénommé Guilhem Hossepount, qu’il va comprendre d’où il vient et qui il est. Guilhem a construit la maison dans laquelle il habite. Il est arrivé à Aurinvia en 1816 après avoir beaucoup bourlingué. Lui aussi a connu la guerre, dans l’armée napoléonienne, et a tué des hommes avant de s’inventer une nouvelle vie, devenant luthier et musicien. Il a également été blessé. Et c’est de cette blessure, qui dessinait une forme de hêtre sur son tibia, qu’il tient un pouvoir qui fera de lui un homme à part, un solitaire un peu fou et un peu sorcier. Dès qu’il se rapprochait du hêtre et que la douleur irradiait sa jambe, il savait que quelque chose de grave se préparait ou venait de se produire, quelque chose qui avait à voir avec le saccage du lieu. Le hêtre (ou une puissance nichée en lui) lui demandait alors d’agir.

Deux siècles plus tard, Joan découvre qu’il éprouve les mêmes symptômes. Et qu’il va, lui aussi, se rapprocher de l’arbre en haut duquel grimpait jadis son aïeul et déjouer, en se servant de ce pouvoir occulte dont il a hérité, les méfaits que d’autres fomentent au cœur de ce lieu magique et convoité où il passe ses journées. Des promoteurs sont à l’affût. Qui aimeraient amasser beaucoup d’argent en massacrant le paysage pour y bâtir un complexe touristique. Le projet est encore balbutiant mais il doit faire en sorte qu’il s’arrête au plus tôt. Il va s’y employer en usant de méthodes plutôt brutales. La violence, il connaît. Et la retourner contre ceux qui s’en servent en voulant casser l’harmonie fragile qui lie la terre, l’humus, le ciel, les paysages, les plantes, les hommes et les bêtes qui y vivent ne lui pose aucun problème. Il ne tue pas mais dissuade fermement.

’Le monde est un gigantesque gisement d’êtres, de qualités, de capacités qui interagissent. Les humains ne sont pas les seuls acteurs autonomes. Végétaux, animaux le sont aussi. Et au-delà des seuls phénomènes physiques, les artefacts, représentations, esprits, divinités, morts ont leur place, parfois déterminante. »

On retrouve dans ce roman tout ce qui fait la force et la singularité des textes de Jérôme Lafargue. Il y a là son énergie narrative, son écriture souple et charpentée, son imaginaire discrètement relié à la réalité, sa faculté de sauter aisément d’une époque à l’autre et ses descriptions de paysages en mouvement (ceux des Landes, des forêts, du littoral exposé aux vents) ou de scènes de guerre d’un réalisme non dépourvu de poésie. Au fil du livre, les séquences se succèdent, se tissent et se complètent. Elles s’inscrivent dans un lieu habité par des forces invisibles, autour d’un personnage principal (Joan) qui ne va prendre son véritable envol qu’après s’être instruit auprès de celui (Guilhem) qui l’a précédé.

Jérôme Lafargue : Le temps est à l’orage, Quidam éditeur.

1 commentaire:

  1. Bonjour, je m'appelle Maria Lucas, Toulon, France. Après 5 ans de mariage, mon mari et moi nous sommes disputés jusqu'à ce qu'il me quitte enfin et se rende en Californie pour rencontrer une autre femme. Je sentais que ma vie était finie et que celle de mes enfants, pensaient qu'ils ne reverraient jamais leur père. J'essayais d'être forte juste pour les enfants mais je ne pouvais pas contrôler les douleurs qui tourmentaient mon cœur, mon cœur était rempli de chagrins et de douleurs parce que j'étais vraiment amoureux de mon mari. Tous les jours et toutes les nuits, je pense à lui et je veux toujours qu'il revienne vers moi. J'étais vraiment en colère et j'avais besoin d'aide. Alors, j'ai cherché de l'aide en ligne et suis tombé sur un témoignage suggérant que M. Amiso pourrait aider à trouver rapidement un ex. . Donc, j'ai senti que je devrais essayer. Je l'ai contacté et il m'a dit quoi faire. Je l'ai fait et il m'a jeté un sort d'amour. 48 heures plus tard, mon mari m'a vraiment appelé et m'a dit qu'il m'avait beaucoup manqué, à moi et aux enfants, tellement incroyable! ! Il est revenu le même jour avec beaucoup d'amour et de joie et s'est excusé pour son erreur et pour les souffrances qu'il a infligées à moi et aux enfants. Puis à partir de ce jour, notre mariage était plus fort qu’avant, tout cela grâce au Dr. Amiso, il est si puissant et j’ai décidé de partager mon histoire Divine sur Internet, à l’instar de Dr. Amiso, le véritable et puissant lanceur de sorts, à qui j’aimerais toujours priez de vivre longtemps pour aider ses enfants en ces temps difficiles, si vous êtes ici et que vous avez besoin de votre Ex, votre mari ou votre femme a été transféré à une autre personne, vous voulez être reconnu dans le monde ou vous marier avec l'amant de votre choix, promotion de l'emploi et succès, problèmes de santé et de couple, cas de divorce, ne pleure plus, j'ai découvert que prendre la phytothérapie Dr.Amiso était ce qu'il y a de mieux. Veuillez contacter le très puissant et puissant lanceur de sorts Dr.Amiso. Voici son email de contact à l'adresse: herbalisthome01@gmail.com

    RépondreSupprimer