Vision claire d'un semblant d'absence au monde


"Tu as
peut-être
croisé un soir
dans l'humidité grise
d'une rue de Phnom-Penh
l'enfant que Phan Kim Dien
a vu mourir de faim.

Depuis, l'agonie
est dans le mur
tandis que son ombre
danse, jour et nuit,
à un ou deux mètres
au-dessus du bitume."

(extrait)

Jacques Josse : Vision claire d'un semblant d'absence au monde, Le Réalgar, 2020.

Note de lecture de Fabien Ribery sur L'Intervalle.
Note de lecture de Pierre Tanguy sur le site Bretagne actuelle.
Note de lecture de Alain Roussel sur le site de Pierre Campion : A la littérature.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire